Portfolio – A consumer society ?

_MG_8535Ekaterinbourg, Russie, Septembre 2013.
Dans les villes moyennes, ces kiosques sont le seul rappel évident que la société de consommation se développe en Russie, où les supermarchés restent peu visibles. En fait, il nous faudra une semaine pour comprendre que, souvent, les boutiques n’ont pas pignon sur rue. On les trouve dans les cours des maisons, dans les étages des immeubles, en entresol… Combien de fois nous tournerons en rond, cherchant une adresse indiquée par le Lonely Planet, sans jamais trouver la porte du restaurant ou de la boulangerie tant convoitée !

_MG_9288 _MG_9280Sur les quais, quelque part sur la ligne du transsibérien, Russie, Septembre 2013.
A bord du Transsibérien, le ravitaillement est hasardeux. Grâce au samovar, nous ne manquons pas d’eau chaude et nous nourrissons donc de soupes déshydratées et de thé. A chaque arrêt en gare, nous nous précipitons donc sur le quai, irrésistiblement attirées par les armoires frigorifiques qui nous font l’effet d’un arbre de Noël. Mais de Moscou à Vladivostok, on n’y trouvera toujours la même chose, pirouchkis rances et biscuits archi secs.

_MG_0365Shanghai, Octobre 2013.
A quelques centaines de mètres de la Place du Peuple, les marchands ambulants ont troqué les statuettes de Mao contre des smileys montés sur ressorts, et les casquettes couleur bleu de travail contre des oreilles de Mickey. Quelques drapeaux rouges se rappellent néanmoins à notre bon souvenir, au cas où nous serions tentés d’oublier que la Chine est encore une Démocratie Populaire. Le merchandising a remplacé les icones, le marketing est la nouvelle propagande.

 _MG_1582Paju Book city, Corée du Sud, Octobre 2013.
Dans cette ville incroyable, un disquaire qui a tapissé son entrée de vinyles invite également des artistes à peindre. Je me serais bien installée pour toujours entre ces pinceaux, aérosols, colles d’écoliers, CD et guitares. Pour une fois, la profusion de l’offre n’incite pas à acheter pour mieux consommer en solitaire, mais plutôt à partager. Le pays du matin calme, une autre voie vers le collectif.

_MG_2501Inde, Mandawa, Novembre 2013.
J’arrive à Mandawa à la tombée de la nuit et à peine la moto posée je repars explorer la rue principale de la ville. Les négociants sont, comme souvent, assis au milieu de leurs marchandises, ce qui donne vraiment une impression d’abondance. Pour autant, ils vendent tous la même chose, et ne voit pas souvent le chaland acheter ces petits jouets en plastique rouge ou ces sachets de cacahuètes. Mais va savoir, sur un malentendu…

_MG_7391Sydney, Australie, Février 2014.
Ici, même les Burger Kings n’ont pas le même nom que dans les autres pays du Commonwealth. Le sport est une partie inhérente de la culture locale et on voit en Nouvelle-Galle du Sud bien moins d’obèses qu’en Angleterre. Mais là, sur le Pier, aujourd’hui, il semble que Jack ait vraiment eu les yeux plus gros que le ventre.

_MG_1121   _MG_1133Bishkek, capitale du Kirghizstan, Mai 2014.
Une coccinelle achète une gazette dans un kiosque à journaux, alors que d’autres s’en vont acheter de l’électroménager chinois dans des grands magasins à moitié vide. Quelques mètres plus loin, sur le même trottoir, une boutique de luxe organise des live pour attirer le client mais ça n’a pas l’air de marcher… Ici, LVMH a encore quelques efforts à faire…

_MG_1223Lac Issyk-Kol, Kirghizstan, Mai 2014.
Nous roulons depuis une heure à destination du lac Issyk-Kol lorsque nous tombons sur cette étagère de miel. De l’autre côté de la route, une baraque où j’achète une grosse alvéole, dont la dégustation est une pure jubilation. Une fois le miel sucé avec avidité, je plaque les chaînes d’hexagones contre mon palais… Il n’y a pas chewing-gum plus bio.

_MG_1361Karakol, Kirghizstan, Mai 2014.
Ces guérites Coca-Cola me rappellent les cases en béton Kit-Kat que j’avais découvertes en plein milieu des rizières du sud de l’Inde il y a une dizaine d’années. En dépit du store Coca, cette boutique n’a – pas plus que les autres – grand chose à offrir. Quelques laitages, du chocolat russe, du pain élastique, des produits d’hygiène de première nécessité. Un voyageur anglais cherche des mouchoirs en papier. Je finis par me souvenir – pour avoir été enrhumée en Russie dix mois avant – qu’on appelle ça servietka. Mais c’est finalement dans une pharmacie qu’on trouvera notre bonheur.

_MG_2620Naryn, Kirghistan, Mai 2014.
Nous revenons du caravansérail de Tash-Rabbat, qui m’a laissé étourdie de joie. Le chauffeur, qui maîtrise autant l’anglais que moi le kirghize, s’arrête. Des deux côtés de la route, d’anciens wagons de chemin de fer transformés en caravanes. Une femme vend des bouteilles d’occasion, remplies de je ne sais quoi. De l’essence, ai-je d’abord pensé, me remémorant les bidons d’essence de Bali et Java. Une heure après, je finis par comprendre que nous avons acheté du lait fermenté. J’y trempe à peine mes lèvres. J’ai encore ce goût sûr sur la langue, apaisé pour le souvenir de cette nomade joviale, qui, elle, n’a pas du tout l’impression d’être l’une des dernières représentantes du monde d’hier. De plus en plus de camionneurs Chinois passent sur cette route, et c’est probablement le plus important.

Portfolio – Jour de fête

_MG_0505Seoul, South Korea, Oct. 2013
I arrive in the city right in the middle of the Hi Art Festival. Students’ rehearsal.
I don’t know it yet, but tonight fireworks will transfigure the city.

_MG_0857

_MG_0863

_MG_0864

_MG_0884

_MG_0886

 

My next meeting with fireworks: Delhi and the DIwali, a lights festival when people use so many fireworks that it become an air pollution issue. For weeks later, in Veranasi (Benares), I’ll pass by skinny Indians selling colorful balloons. What a crepuscular luna park…

_MG_4664

So let’s skip that part and jump to the Philippines, after Christmas. On Cebu island, the SInalog is taking place. I was supposed to leave the country sooner, but decide to stay until I see the parade…

_MG_6361

_MG_6407

_MG_6411

_MG_6447

_MG_6474

_MG_6475

_MG_6491

_MG_6493

_MG_6524

_MG_6531

 

Viva el senor, viva el Sinalog ! A couple of days later, I would be flying to another senor, attending the Cinese New Year’s Eve in SIngapore.

_MG_6935

_MG_7187

_MG_7188

 

A month later, after weeks of bus traveling along Australia’s West Coast, I leave the pristine beaches to chase architecture. Brisbane’s buildings are super creative, whenever I look imagination is at work. Though, there is still space for swimming pools and entertainment gardens… Here comes the big wheel !

 

_MG_8665

 

New Zealand. Hobbit village, somewhere on the North Island. Let’s imagine I have hair on the top of my feet and that my family and neighbors are dancing around this colorful stick…

_MG_9081

_MG_9082

 

Tati is alive and the show will go on !

NB: Tati is the French film maker you shot Jour de Fête, story of a silly postman bicycling through his village as the habitants are getting ready for a party… 

 

 

20 000 views for MyScenicRailway !

Capture d’écran 2014-09-18 à 21.42.59

Waouh ! Two months without opening WordPress – I guess I needed a break. But I realize now that I missed it. Anyway. I open WordPress and I find out that a couple of days ago MyScenicRailway has reached 20 000 views, from 96 countries… Including some I had never heard about, such as: Aruba. 11 000 views come from France, 9 000 from 95 other countries. So, yes, it was definitely worth writing this blog in English I guess!

OK, let’s make it last a little bit longer, ok ? Let’s fly back and explore my memories…
I’ll choose pictures and themes, a dozen or so… Then we will see what I can tell you more. Thank you !

79 07 005 Zinal

Interviewed by Vintage Rides !

Capture d’écran 2014-09-17 à 23.25.44

A couple of weeks ago, I got contacted by Vintage Rides, the company I used to bike in Rajasthan last November… They wanted a feedback from my experience with them but, more broadly, they wanted me to tell a little bit more about my 11-month backpacker trip through Asia and Oceania.

You can click here to access it.

In a couple of days, MyScenicRailway will come back in your mail boxes with a series of portfolios… Stay tuned…

Credits // Générique

Of course, none of that would have been possible with a little help from my friends…

THE AUDACIOUS FRIENDS WHO DECIDED TO JOIN ME…

1 - RussieChrystèle in Russia – September 20132- CoréeAlex in Shanghai & South Korea – October 20133 - IndeFabien in Rajasthan & West Bengal (India) – November 20134 - IndonésieMichelle in Bali & Java – December 20135 - PhilippinesVéronique & Guy in Luzon & Palawan – Christian & Christine in Palawan – Christmas6 - Australie Marie in New South Wales & Victoria (Australia) – February 20147 - NZAlex in New Zealand – April 2014
LillianLillian in Israel – June 2014

THE AMAZING TRAVELERS I MET ON MY WAY…

WendyChristine VaineauBecca
The Olkhon Dream Team on the Baikal Lake, Russia… Christine, Wendy, Becca & CoNicolas AndribetNicolas in Vladivostok, last sunshine on the Russia fleet before my flight to ShanghaiInde, bande Royal EnfieldMy Royal Enfield Gang in Rajasthan
claire  Magnetic IslandClaire, my fellow traveller from Townsville to Byron Bay.
Isabeau and Kerian, chasing wallabies with us on Kangaroo Island.
Taiwan  markus  Uzbek Tachkent Sylvia Vivian during the Taïwan Gay Pride, Markus in Kuala Lumpur, Sylvia in Tashkent…IMG_2721Nick & David around the Issyk-Kul Lake, Kirghizistan…
Ouzbeke teamThe Ouzbeke explorators coming from The Philippines, Mexico, UK…

THE LOCALS WHO MADE ME DISCOVER THEIR PLACES…

Sergei   Slava et family   Gim Wee and meSerge in Novosibirsk, Slava in Vladivostok, Gim Wee in Singapore…Ravi
Ravi during a Vintage Ride in India…
Capture d’écran 2014-03-15 à 03.35.15 Paul for a wild ride through Cebu Island…driver kirghisztan And a motor ride through Kirghizistan…

THE LOCALS WHO HOSTED ME FOR A WHILE OR MORE…

DCIM100GOPROIn Molboal, Cebu Island…cebu city And in Cebu City – Thanks to Paul & Janice…SYdney In Vaucluse, in between Sydney and Bondi – Thanks to Bis & Manu…Tel AvivIn Tel Aviv – Thanks to Aline & Yves

I WOULD ALSO LIKE TO THANK MY MAIN SPONSORS & CONTRIBUTORS…

Capture d’écran 2014-05-14 à 18.14.01Thanks to my parents I’ve been able to fund my motorbike trip in India…alexThanks to my brother I’ve been able to rent a scooter in Bali and to get a new camera lens when mine was stollen in Australia…Diplome aventuriere I’d also like to thank Françoise & Patrick and Annie & Françoise, their contributions have put butter on my bread more than once…

 

… FRIENDS WHO GAVE ME THINGIES THAT MADE MY LIFE EASIER…

Capture d’écran 2014-07-03 à 17.30.58Marie : A camera bag, a hard drive pouch, eucalyptus and rosemary for my never-ending throat pains, a fleece buff, a venom killer, a new 100mm lens…
My friends & colleagues : A GoPro Camera !
Capture d’écran 2014-07-03 à 17.35.40

… MY TOP COMMENTERS…

Top Commenters 2014-05-19 à 19.29.05

… AND ALL OF YOU…
230 followers who have read over 20 000 pages of my blog over 300 days.
Your comments and e-mails have made my days, I hope my stories have made yours.
The blog is not over yet. Next Monday I will start feeding it with image portfolios.
Thanks again for your continuous support, I will never forget it.
Stéphanie 

End of the Trip Interview, Part 2 : “Wanderlust”…

ITW 2

You were traveling on your own, was it scary sometimes ?

When I arrived in my Bishkek hostel (Kirghizstan), I was really wondering what I was doing there. There was no other traveller in the dorm and I got a bit anxious. Though, I had no choice but moving my ass. So I got over my fears, started to explore the place, and I had a wonderful time.
You know, sometimes, when you read guide books or embassies advices, you get the feeling that police officers will screw you, that food is gonna be rotten, and that Muslims will stone you, etc. etc. And of course nothing happens.

Quand je suis arrivée dans mon hôtel de Bishkek, au Kirghizistan, je me suis vraiment demandé ce que je faisais là. J’étais seule dans mon auberge, prête à repartir. Mais bon, je n’avais vraiment le choix, je me suis un peu poussée au train, alors j’ai commencé à explorer la ville et j’ai passé un moment extraordinaire.
Vous savez, parfois, quand on lit les guides de voyage et les conseils des ambassades, on a l’impressions que le monde n’est fait que de policiers corrompus, de nourriture pourrie, de musulmans intégristes, etc. Et bien sûr rien de tout cela n’arrive dans la vraie vie.

So you didn’t face any real danger?

Flying from Kuala Lumpur to Kota Bharu, I suddenly realized I was flying Malaysian Airlines, just after the MH370 had vanished. I couldn’t help it but think about it, so I was glad when we finally landed.
On the other hand, after flying Uzbekistan Airlines on my way back from the Aral Sea, I found out that this company was having a record rate of fatal accidents. This is, finally, the only dangerous situation I really got into, without even knowing it.
Overall, I was very cautious in every decision I made because I didn’t want my trip to end prematurely, for a broken knee or whatever.

Lorsque je volais entre Kuala Lumpur et Kota Bharu, j’ai soudain réalisé que je volais sur Malaysian Airlines, juste après la disparition du MH370. Je n’ai pas pu m’empêcher d’y penser et j’étais bien contente qu’on arrive.
Par contre, à mon retour de la Mer d’Aral sur un vol Uzbekistan Airlines, j’ai découvert que cette compagnie enregistrait un nombre impressionnant d’accidents mortels. C’est finalement la seule situation dangereuse à laquelle j’ai réellement dû faire face, sans même le savoir.

Any tip to be able to face all the different situations you’ve experienced ?

1. Observation. When you don’t speak a language, watch what others do and be flexible.
2. Be savvy, resourceful. An example? I used to dry my underwear with my external hard drive which was always getting too hot :)

1. Il faut avoir le sens de l’observation, surtout quand on ne parle pas la langue. Regarder comment les autres font et s’adapter.
2. Etre malin, savoir se débrouiller. Un exemple ? Je séchais mes sous vêtements avec mon disque dur externe qui chauffait trop; haha.

Did you learn something about yourself ?

Frankly, not really. I knew, more or less, what I would face, what it would take.
Though, two traits of mind surprised me.
First. I haven’t be able to forget my ‘’real’’ life and always kept in mind that I’d need to come back.
Secondly. On the other hand I’ve been able to give up on planning. Actually, I didn’t feel the need to plan the day or the week to come. The only thing I needed to think ahead was the length on y stay in a country because you need a return ticket when you enter a country.

Pas vraiment. Je savais plus ou moins à quoi j’allais devoir faire face et j’étais prête.
Deux choses m’ont pourtant surprise, sur ma façon de réagir.
D’abord, je n’ai pas vraiment réussi à déconnecter, j’ai toujours garder à l’esprit ce que j’allais faire à mon retour.
A l’inverse, j’ai été contente de voir que j’avais été capable d’abandonner mon habitude de tout planifier. Je pouvais changer de programme d’une minute à l’autre, pour le reste de la journée, du lendemain, en fonction des circonstances, des rencontres… C’est très libérateur.

What have you learnt?

That everything is possible. The world is an open playground, and I feel capable of doing basically anything. Sky is the limit.
I’ve been able to find my way in Russia where nobody speaks English or where there is nobody at all (Perm), to ride a Royal Enfield in Rajasthan, to get our of mud tracks with a damned scooter in South Java, to deal with unfriendly airport officers in Bangladesh, to explore Central Asia on my own in places where nobody goes…
I feel that I can try everything, go everywhere.

Que tout est possible. Le monde est un immense terrain de jeu et je me sens capable de tout y faire.
J’ai été capable de trouver mon chemin à travers la Russie alors que personne ou presque n’y parle anglais, ou de me retrouver au milieu de nulle part (Perm), de rouler en moto en Inde, de sortir de routes boueuses en scooter à Java, de gérer un situation difficile avec des douaniers Bangladais, d’explorer l’Asie Centrale alors que personne n’y mets les pieds…
J’ai l’impression que je peux tout essayer, et aller partout.

How does that change who you are?

I fell like nothing can stop me. So, when I’m back to my reality, I hope that my wonderwoman mindset is going to help me overcome the hurdles – And especially people’s lack of enthusiasm, in general. 

J’ai l’impression que rien ne peut m’arrêter. J’espère que ce sentiment d’être Wonderwoman va me permettre de surmonter les obstacles, et en particulier le manque d’enthousiasme des gens, en général.

Does that mean it’s been easy, overall ?

I wouldn’t say that. Finding the energy to move forward when my traveling companions were leaving was always a challenge. The only challenge actually. And, in that respect, receiving all kind of messages from my friends, through the blog and beyond the blog, has been decisive. I will never thank you enough guys !
I’ve been extremely surprised by the interactions triggered by my blog. All my friends, and beyond, have exchanged with me through this platform. Even though I’ve been away for a year, I’m closer to my folks now than I was before.

Je ne dirais pas tout à fait ça. trouver l’énergie de se remobiliser après le départ de mes compagnons de voyage a toujours été un défi, par exemple. Le seul même. De ce point de vue, les messages réguliers que j’ai reçus de mes amis, sur le blog et au-delà du blog, ont été décisifs. Je ne vous en remercierai jamais assez !!!
Dans l’ensemble, j’ai été extrêmement surprise par les interactions suscitées par le blog. Tous mes amis, et même des inconnus, ont échangé avec moi sur cette plateforme. Même si j’ai été absente pendant un an, je me sens plus proche de mes amis maintenant que je ne l’ai jamais été.

Did you miss your life?

Not really. I didn’t miss my daily routine, my job or my apartment. I didn’t miss Paris, its traffic jam, pollution and aggressiveness… I only missed my folks, very much ! And my grandparents, I would have liked to share this experience with them, make them thrill one last time. Anyway. So, no, I didn’t miss Paris much, but I’m definitely very happy to be with my parents, friends and colleagues again.

Pas vraiment. Ni ma routine, mon job ou mon appartement. Ni Paris, sa pollution, sa circulation et son agressivité. Seuls mes proches m’ont manqué, et beaucoup ! Et mes grands-parents, j’aurais aimé partagé cette expérience avec eux, ils en auraient fait une jaunisse de peur mais en même temps ça les aurait fait vibrer encore une fois. Bref. Donc non, Paris ne m’a pas manqué. Mais aujourd’hui je suis contente d’avoir retrouvé ma famille, mes amis, mes collègues.

Your next challenges ?

Ah ah !
I’d like to take the Rallye des Gazelles Race- An orientation race in the morocco desert.
I’d like to take a boat license to be able to drive a barge across the European channels.
I’d like to ride a motorbike through the Pan-American road, from Ushuaia to Canada…I’d like to cruise in Polynesia like Cook or London, from Papua-Guinea to Chile…
I’d like to take my family to the moon…
There are so many of them that finally, the main challenge is gonna be to meet them all before I’m on a wheel chair… Though, I even think I will, then, organize wheel chairs competitions, that would make the end of our lives less depressing, don’t you think?

Ah ah !
Je voudrais faire le rallye des gazelles, passer mon permis péniche et traverser l’Europe par ses rivières, rouler en moto le long de la pan-américaine entre Ushuaia et le Canada, naviguer en Océanie de la Papouasie Nouvelle Guinée au Chili comme Cook ou Jack London à bord du Snark, emmener mes parents sur la lune…
Le plus dur, ça va être d’avoir le temps de tout faire avant de me retrouver sur un fauteuil roulant. Encore que, il serait alors temps de commencer à organiser des courses de fauteuils pour le troisième âge, je suis sûre qu’il y a un marché !

Is this the end for My Scenic Railway?

I don’t think so.
First of all, over the summer period, I will publish several portfolios, featuring my best pictures around different themes.
And then we will see… I have a couple of ideas, stay tuned!

Je ne pense pas.
D’abord, cet été, je vais enchaîner avec une série de portfolios sur différents thèmes, avec mes meilleurs photos. Ensuite nous verrons, mais j’ai déjà des idées, restez connectés !!!

Are you going to write a book?

Well, many people have been asking me that question, and this is quite encouraging. I have a project in mind, we will see…

Beaucoup de personnes me posent cet question, c’est déjà encourageant. J’ai un projet en tête, on verra…

What is your current state of mind ?

Looking forward tackling new challenges.
And happy… Because I did it, didn’t I ?!

J’attends les prochains défits.
Et je suis très heureuse, je jubile même. Parce que, au final, je l’ai fait hein ?!

Steph All

End of the Trip Interview, Part 1 : The ‘‘Best of’’ (English & French)

Capture d’écran 2014-06-26 à 11.22.13When we left you six months ago (see Mid-year interview), you were about to fly to Oceania. Within five months, you’ve been through Australia, New Zealand, Malaysia, Kirghizstan, Uzbekistan, Kazakhstan, Israel… Tell us what you’ve liked the most, disliked, etc.

The most breathtaking view (part 1: Banaue & Olkhon Island) ?

Difficult to say, there have been far too many. All landscapes were beyond imagination, both in Oceania and Central Asia. The places that really moved me are the Whitsundays in Australia, where I got an amazing feeling of freedom, the Rotorua Lake in New Zealand for the birds life and light there was that day on the shore, the Aral Sea desolation in Uzbekistan…

Difficile à dire, il y en a eu vraiment beaucoup. Tous les paysages que j’ai vus ont été au-delà de ce que les mots peuvent exprimer, autant en Océanie qu’en Asie Centrale. Ceci dit, certains lieux m’ont vraiment ému. Les Whitsundays en Australie, où j’ai ressenti un sentiment de liberté totale extraordinaire, le Lac Rotorua en Nouvelle-Zélande et ses oiseaux au coucher du soleil, la désolation de la Mer d’Aral  en Ouzbékistan…

The most beautiful human footprint (part 1: Gardens by the Bay, Taj Mahal) ?

Registan square, in Samarkand. We started the day with insignificant monuments – I mean, not bad but nothing special – and the guide was progressively bringing us to places that were better and better. The last one was that big square surrounded with Madrasas (koranic schools). I couldn’t retain a “waouh” and I saw it, and spent quite some time observing it from the boulevard before finally walk through the square. Pictures convey the beauty, but it’s more than that. It’s an eternal majesty. It felt like time had frozen and I was there. I could have photographed every square centimeter of the place. I didn’t listen to anything the guide told us, I was trying to eat the mosaics with my eyes, to be able to remember it for as long as I can.

La Place du Registan à Samarcande. La journée à commencé par la visite de monuments quelconques et le guide nous a progressivement orienté vers des monuments de plus en plus impressionnants. Lorsque nous sommes finalement arrivés sur cette place, entouré de Madrasas de part et d’autre, je n’ai pas pu retenir un cri d’exclamation et il m’a fallu un temps d’admiration avant de m’avancer sur la place. Les photos retranscrivent la beauté architecturale, la précision du travail, mais il y a plus que ça. une majesté éternelle. C’est comme si le temps c’était arrêté. J’aurais pu photographier chaque centimètre carré de cette place. Je n’ai rien écouté de ce que le guide nous racontait, j’essayais juste d’emmagasiner ce que je voyais afin d’essayer de m’en souvenir pour le restant de mes jours.

 The best food?

Really, food hasn’t been my priority. For budget reasons, I’ve mainly bought food in the street, or basic ingredients in supermarkets when my hostels where having kitchens. This being said, I was going to restaurants a few times a month and what I will remember for sure in New Zealand meat. We had a couple of steaks in Queenstown which were unbelievably tasty, and cheap!

Très franchement, l’alimentation n’a pas été ma priorité. Pour des raisons budgétaires, j’ai surtout acheté à manger dans la rue, ou dans les supermarchés lorsque mes auberges de jeunesse avaient des cuisines à disposition. Ceci étant dit, je suis quand même allé au restaurant deux ou trois fois par moi et je me rappellerai sans aucun doute de la viande néo-zéalandaise. Nous avons mangé quelques steaks à Queenstow incroyablement savoureux, pour moins de dix euros par personne !

 The most interesting fauna and flora (part 1: bird reserve in Korea) ?

The Great barrier reef, definitely. I had to retain myself not to talk about fishes every day in the blog. It has really been a great discovery and will take diving lessons as soon as I can. There were so many fish and coral species there. And after a while, when you are able to identify them, it becomes even more exciting. And you follow fishes, you witness different plots – Though it’s always about one fish escaping another, haha. I hope I will be able to take PADDI classes in Moalboal, in the Philippines, where the sea life is interesting and lessons cheaper than in the developed world…

Sans aucun doute la Grande Barrière de Corail ! J’ai vraiment du me retenir pour ne pas vous parler de poissons tous les jours sur le blog ! Ca a été pour moi une grande découverte et je prendrai des cours de plongée dès que possible. Il ya là-bas tellement d’espèces différentes des poisson, de corail. Et lorsque tu commences à être capable de les identifier, c’est encore plus excitant. Observer leurs déplacements, les intrigues – En général un poisson qui tente d’échapper à un autre :) J’espère que je pourrai passer mon PADDI à Moalboal, aux Philippines, où la vie marine est très riche tout en étant meilleur marché qu’en Australie !

The most amazing experience (part 1: Trans-Siberian) ?

Traveling through along Australia’s East Coast has been an unbelievable experience. It was the people’s kindness and coolness, the landscape’s beauty, the way I was traveling (getting on and off the greyhound whenever I wanted), the many interesting travelers I met… Overall an amazing felling of freedom.
I especially remember two moments. One when I was walking barefoot on a Whitsundays island, following birds and mantas. We could have been in whatever century, it was so wild… And the second time, I was on the bus, on y way to Brisbane, I think. I had left a traveller with whom I had spent the last week, and I was about to meet my Sydney friends. No boundaries. I was walking towards my destiny. Free as a bird… I’ll never forget it.

Voyager le long de la côte Est en Australie a été une expérience incroyable. Les gens sont attentionnés et détendus, les paysages sublimes, le voyage par bus prête à la rêverie, et j’ai rencontré des voyageurs  tous aussi intéressants les uns que les autres.
Dans l’ensemble c’est un sentiment de liberté incroyable. Je me souviens plus particulièrement de deux moments. La première fois lorsque je marchais pieds nus sur un rivage des Whitsundays, suivant les oiseaux et les raies manta. C’était tellement sauvage qu’on aurait pu être dans un autre siècle. La seconde fois, c’était dans le bus, sur la route de Brisbane. J’avais laissé derrière moi un voyageuse avec laquelle j’avais passé une dizaine de jours, et je m’apprêtais à retrouver des amis à Sydney. Aucune contrainte. Je marchais vers mon destin, libre comme un oiseau, je ne l’oublierai jamais…

 The most challenging experience (part 1: riding a motorbike in India)?

Parasailing in Queenstown, New Zealand, was definitely a challenge !!! Thanks to my brother, I had to leave my comfort zone for a moment, and I don’t regret it. I just regret I wasn’t more relax, because I would have enjoyed the view even more. This view was unbelievable. I’ll do it again, that for sure !!!

Faire du parachute ascensionnel à  Queenstown en Nouvelle Zélande, alors que j’ai le vertige, était un vrai défit !!! Grâce à mon frère, j’ai dû me dépasser, et je ne le regrette pas. Je regrette juste de ne pas m’être détendue plus rapidement, j’en aurais profité d’avantage. Cette vue aérienne, dans le silence, était extraordinaire. Je recommencerai, ça c’est sûr !!!

Any moving place (part 1: Benares) ?

I think I’m not gonna surprise you much if I talk about the Tash-Rabat caravenserai, in Kirghizistan. My emotion was palpable on the videos, wasn’t it ? First of all because I had dreamt about that place for so many years. Not precisely this caravanserai but those boarders. This knot of boarders where China, Kirghizistan and Uzbekistan meet, in the Xian Chan mountains, Les Monts Célestes by Ella Maillart…
Then, beyond my own mythology, the place was really incredible, with people living in another century, a little bit like Mongolia (where I went on a trek ten years ago).
And then, cherry on the cake, being host by a nomad, in her trailer? No kidding ?! This was just… Beyond words.

Je ne pense pas vous surprendre en choisissant le caravansérail de Tash-Rabat, au Kirghizistan. Je crois que mon émotion était palpable sur les vidéos, n’est ce pas ? D’abord parce que j’ai rêvé de cet endroit pendant des années. pas de ce caravansérail là précisément, mais de cette zone frontière entre la Chine, l’Ouzbékistan et le Kirghizistan, dans les Monts Célestes du Xian Chan dont parle Ella Maillart…
Et puis, au delà de ma propre mythologie, cet endroit était vraiment incroyable, avec des gens vivant dans un autre monde, un peu comme ne Mongolie (où j’ai fait un trek il y a dix ans). Et enfin, cerise sur le gâteau, ce repas pris dans la caravane d’une nomade…Ca reste juste ineffable.

 A nice surprise? Or on the contrary a disappointing place?

Malaysia was both disappointing and a nice surprise. From a landscape and cultural perspective, it didn’t bring me much but I think it’s because I have been to almost every single country of South-East Asia. So nothing new, did I think at first glance.
But still, everything new to me, in the way people respect each other. Malaysia (as well as Singapore) is a mix of many different cultures but communities seem to cope very well one with each other. On the same bench in the metro, you can see a local of Chinese origin wearing a microscopic short, next to a Muslim with a chador. And you do not feel any tension, or disrespect, in between the two of them. They don’t care and this is great. We are far from having reached that point in France…

La Malaisie a était à la fois une déception et une bonne surprise. D’un point de vue culturel et touristique, ça ne m’a pas apporté beaucoup car j’avais déjà été dans presque tous les pays d’Asie du Sud Est et j’en connais les codes.
Pourtant, ce qui m’a quand même surprise, c’est la capacités des différentes cultures à vivre entre elles, comme à Singapour d’ailleurs. Vous pouvez voir assises l’une à côté de l’autre une femme d’origine chinoise en mi-short, et une femme musulmane vêtue de noir des pieds à la tête sans que cela ne semble déranger l’une ou l’autre. Et ça c’est formidable. On a semble t-il encore beaucoup à apprendre en Europe à ce propos…

A place you would visit again?

Australia, that for sure. I could do exactly the same trip, in the same locations and youth hostels, one more time: Cairns and the Great Barrier Reef, Townsville and Magnetic Island, Airlie Beach and the Whitsundays, Hervey Bay and Fraser Island… Byron Bay, Brisbane, Sydney… I could even live in Sydney.

Sans hésitation l’Australie. Je pourrais recommencer exactement le même voyage demain, dans les mêmes villes et les mêmes auberges : Cairns et la Grande Barrière de Corail, Townsville et Magnetic Island, Airlie Beach et les Whitsundays, Fraser Island… Byron Bay, Brisbane, Sydney… Je pourrais même vivre à Sydney.

The most interesting encounters?

All of them. I’ll remember many backpackers from Australia. And I’ll never forget the guy you brought me around the Issyk-Kul Lake, and Dilbar, from Almaty, who brought me to her place and spent two days with me driving me here and there. She wants to visit Paris, I hope I’ll have time to be as generous as she’s been… 

Toutes mes rencontres ont été incroyables. Je me souviendrai longtemps des backpackers d’Australie. Je n’oublierai jamais mon chauffeur du Lac Issyk Kul ou Dilbar, à Almaty, qui m’a pris sous son aile pour aller dans les montagnes. Elle devrait venir à Paris bientôt, j’espère pouvoir lui rendre la pareille.

Would you change anything in this second part itinerary?

Not a single thing.

Absolument rien.

(Second part of the interview tomorrow)
(Deuxième partie de l’interview demain)

ITW 1